Comment expliquer l’inconcevable à un enfant de 5 ans

Expliquer les attentats à un enfant

J’ai essayé de parler à ma fille de 5 ans des attentats du 13 novembre à Paris, avec des mots simples et sans me laisser déborder par mes émotions. Mais je ne savais pas si elle avait bien compris ce que je tentais de lui expliquer. Elle ne m’avait pas posé beaucoup de questions et je ne voulais pas insister. On reprendrait sans doute cette discussion plus tard.

Le lendemain elle a fait un dessin et m’a raconté que c’était des méchants qui venaient à Paris pour tuer des gens dans la rue. Une petite fille s’était cachée, elle avait très peur parce qu’elle entendait beaucoup de cris. Alors j’ai pris un feutre, et toutes les deux nous avons rajouté près de la petite fille, des parents pour la protéger. Et nous avons dessiné des policiers et des militaires qui ont emprisonné les méchants. La petite fille était sauvée. Puis nous avons rangé le dessin et nous sommes passées à autre chose.

Je continuerai à rassurer mes enfants, malgré mes propres angoisses. Je mettrai des mots de paix et d’espoir là où pour l’instant je ne ressens que de la peine et de la colère. Je leur apprendrai à ne pas faire d’amalgame entre musulman et islamiste intégriste, et de ne pas condamner une religion entière, sous prétexte qu’elle a été dévoyée par des fanatiques qui ne sont représentatifs que de leurs propres folie, violence et obscurantisme.
J’apprendrai à mes enfants à ne pas avoir peur de l’autre, du voisin qui pratique sa religion tout en partageant nos valeurs de tolérance et de paix.

Et puis je leur dirai de rester libres et de protéger sans cesse cette liberté.

2 commentaires sur “Comment expliquer l’inconcevable à un enfant de 5 ans

  1. Flo
    16 novembre 2015 à 11 h 41 min

    Merci pour ces mots simples et justes. Garder à l’esprit que si l’on a le droit d’avoir peur, cela devient, aujourd’hui, un devoir de ne pas se laisser envahir par la peur (de l’autre, de la différence, des excès et de la bêtise). L’amour et la tendresse sont les seules voies possibles pour que nos enfants puissent vivre un jour dans un monde plus paisible que le nôtre.

  2. Cochon
    16 novembre 2015 à 13 h 31 min

    Merci Flo pour ce message d’espoir !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *